erreur lors de la requete = update compteur set lien="vacances_andre_en_indre-et-loire.php/trackback/album.php" where nom="Belle découverte en Indre-et-Loire !" Maison du Souvenir - Belle découverte en Indre-et-Loire !

        Maison du Souvenir

Belle découverte en Indre-et-Loire !

point  Accueil   -   point  Comment nous rendre visite   -   point  Intro   -   point  Le comité   -   point  Nos objectifs   -   point  Articles

point  Notre bibliothèque   -   point  M'écrire   -   point  Liens   -   point  Photos   -   point  Signer le Livre d'Or   -   point  Livre d'Or   -   point  Mises à jour   -   point  Statistiques

Belle découverte en Indre-et-Loire !

Au cours de ses vacances en septembre 2011, notre président et son épouse sont allés visiter un musée extraordinaire. Plus de 3.000 engins y sont exposés. Engins de toutes sortes, depuis la charrue jusqu’au planeur qui a servi pour le tournage de « La Grande Vadrouille » avec nos regrettés De Funès et Bourvil., en passant par un avion Blériot ou une guillotine transportable.

Il a bien sûr photographié bon nombre de ces engins, mais vous en présente quelques-uns qui ont été utilisés lors de l’une des deux guerres mondiales. Etonnant parfois ce que l’on peut retrouver par hasard.

Ce musée, c’est le « Musée Maurice Dufresne », du nom de celui qui a passé toute sa vie à récolter ces témoignages de notre passé.

Nous vous invitons, si vous passez dans cette magnifique région des Châteaux de la Loire, à aller à sa rencontre, vous ne serez pas déçus. Il se trouve dans la commune d’Azay-le-Rideau.


Belle découverte en Indre-et-Loire !

point  [article]
Obusier M 8 (USA 1942). J’ai participé au débarquement de Normandie et j’ai contribué à la libération de la France. J’ai fait la guerre d’Indochine et la guerre d’Algérie. On m’appelait « lance-patates ». J’ai servi au tournage du film « Le Jour le plus long ». Sauvé de la ferraille dans la région de Blois. Respectez-moi !

Camion Delahaye (France 1911). A appartenu à Nenesse, arracheur de dents à Tours. Il passait de ville en ville pour arracher les dents. Il vivait avec sa dame dans ce camion construit à 1 seul exemplaire

Hélice d’avion bombardier (France 1942). Pendant la dernière guerre mondiale, j’ai de nombreuses fois survolé la France avec mes 6.000 kg de bombes. Touché par la DCA allemande en 1943 près d’Orléans, je me suis posé dans un champ. L’équipage a été sauf.

Camion Packard de 40 CV (USA 1912). Doté d’un moteur à essence et d’un éclairage acétylène, il a servi pour la logistique des armées à la guerre de 1914-1918.

Canon tracté de 77 (Autriche 1912). Il a été capturé à l’armée allemande par un détachement de l’armée française stationné au fort de Douaumont dans la Meuse pendant la guerre de 1914-1918.

Excavateur enfouisseur de mines (Allemagne 1935). Diesel et de marque Hanomag, il a servi au minage des plages de Normandie pendant la guerre de 1939-1945. Modifié agricole, il a été retrouvé dans une école près de Caen dans le Calvados.

Phare de défense antiaérienne (Canada 1940). Installé à Parçay Meslay sur la base aérienne en Indre, il servait à éclairer le ciel pour permettre à la D.C.A. de détruire les avions ennemis qui venaient bombarder la France. La portée d’éclairage était d’environ 10 km.

Tracteur chenillé Bernard (France 1939). Doté d’un moteur à essence d’environ 5 CV, il a été parachuté en 1943 au profit d’un groupe de résistants du nord-est de la France.

Cyclo-taxi parisien (France 1939). 3000 cyclo-taxis de ce type circulaient dans la ville de Paris pendant la seconde guerre mondiale sous l’occupation.

Tracteur-treuil à essence Stainless (France 1935). Très rare et d’une puissance d’environ 5 CV, il a été fabriqué à Lyon et a servi aux transports d’explosifs dans un maquis pendant la seconde guerre mondiale.

Bétonnière historique (USA 1927). C’est la première bétonnière qui a servi à la construction de la Ligne Maginot. Elle a été retrouvée chez un maçon qui avait travaillé sur cette fortification.

Tracteur chenillé Renault à essence (France 1919). Fabriqué à partir d’un char Renault de la guerre de 1914-1918, ce tracteur d’environ 40 CV est une pièce reconnue très rare à ce jour.

Tricycle Monet-Goyon (France 1934-1949). Ce modèle, appelé aussi « motomouche », est un tandem équipé d’un réservoir situé derrière le passager. A l’origine, la firme était spécialisée dans la fabrication de véhicules pour malades, blessés et mutilés de la première guerre.

Side-car Ardie 250 CV (Allemagne 1936). Ce très beau side-car a servi dans l’armée allemande durant la seconde guerre, pendant laquelle il a été récupéré par un maquisard.

Camion Atlas et sa remorque (France 1912). Retrouvé à St Gemme dans l’Indre, ce véhicule éclairé à l’acétylène a servi dans une cellule de ravitaillement pendant la 1ère guerre.

Voiture 202 Peugeot (France 1939). Sous l’occupation pendant la dernière guerre mondiale, cette petite voiture a souvent servi aux maquisards qui étaient localisés dans la région de Montrésor en Indre-et-Loire.

Camion de Dion-Bouton (France 1912). Sur ses trois citernes à vin, celle du milieu, après avoir livré 20 L. de vin, sortait de l’essence pour ravitailler le maquis pendant la seconde guerre mondiale. Il a été retrouvé près de Loches en Indre-et-Loire.

Calèche (France 1850). Les propriétaires de cette calèche s’en servaient uniquement le dimanche pour se rendre à la messe. Pendant la dernière guerre, de nombreux évadés l’ont empruntée. Elle a été retrouvée à Amboise, en Indre-et-Loire.

Sirène d’alerte antiaérienne (France 1930). Installée au camp d’aviation de Parçay-Meslay, en Indre-et-Loire, elle alertait de l’approche des avions ennemis qui venaient bombarder. Sa portée sonore était d’environ 100 km ; parfois on pouvait l’entendre d’Orléans.

Char Lorraine (France 1939). Retrouvé en Allemagne chez un ferrailleur. Construit pour l’armée française en 1939.

 

 



© Maison du Souvenir. Tout droit réservé. ©