erreur lors de la requete = update compteur set lien="pontisse_2013.php/trackback/photos/nos_publications.php" where nom="73eanniversaire de la Bataille de Pontisse." Maison du Souvenir - 73<sup>e</sup>anniversaire de la Bataille de Pontisse.

        Maison du Souvenir

73eanniversaire de la Bataille de Pontisse.

point  Accueil   -   point  Comment nous rendre visite   -   point  Intro   -   point  Le comité   -   point  Nos objectifs   -   point  Articles

point  Notre bibliothèque   -   point  M'écrire   -   point  Liens   -   point  Photos   -   point  Signer le Livre d'Or   -   point  Livre d'Or   -   point  Mises à jour   -   point  Statistiques


Cérémonie au cimetière de Rhées

point  [article]
Les porte-drapeaux. (Photo Costantini L)

Madame Isabelle Thomsin, Echevine des Mouvements patriotiques de la Ville de Herstal. (Photo Costantini L)

Son excellence l’ambassadeur de Grande-Bretagne Monsieur Jonathan Brenton et Monsieur Robert Latet. (Photo Costantini L)

Son excellence l’ambassadeur de Grande-Bretagne Monsieur Jonathan Brenton, Monsieur Robert Latet et Madame Isabelle Thomsin. (Photo Costantini L)

Son excellence l’ambassadeur de Grande-Bretagne Monsieur Jonathan Brenton, Monsieur Robert Latet et Madame Isabelle Thomsin. (Photo Costantini L)

Monsieur Hubert Smeyers échevin d’Oupeye et Monsieur André Namotte échevin de Herstal. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

Le cortège dans l’allée principale du cimetière. (Photo Costantini L)

La pelouse d’honneur. (Photo Costantini L)

Monsieur Alfred Dohogne ancien du Fort de Pontisse et son ami. (Photo Costantini L)

Arrivée du cortège devant la pelouse d’honneur. (Photo Costantini L)

Arrivée du cortège devant la pelouse d’honneur. (Photo Costantini L)

Arrivée du cortège devant la pelouse d’honneur. (Photo Costantini L)

Arrivée du cortège devant la pelouse d’honneur. (Photo Costantini L)

Devant la pelouse d’honneur. (Photo Costantini L)

Tombe du Leading Aircraftman John Michael Rooney. (Photo Costantini L)

Tombes de soldats belges. (Photo Costantini L)

Les autorités communales et les invités. (Photo Costantini L)

L’échevine Isabelle Thomsin pendant son discours. (Photo Costantini L)

A l’écoute du discours. (Photo Costantini L)

Le discours. (Photo Costantini L)

Deux drapeaux belges entourent la tombe du soldat anglais. (Photo Costantini L)

Son excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne remercie l’assemblée pour l’honneur rendu à son compatriote. (Photo Costantini L)

Son excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne remercie l’assemblée pour l’honneur rendu à son compatriote. (Photo Costantini L)

Monsieur Robert Latet explique le déroulement du dépôt des fleurs. (Photo Costantini L)

Son excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne va fleurir la tombe du Leading Aircraftman John Michael Rooney. (Photo Costantini L)

Son excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne va fleurir la tombe du Leading Aircraftman John Michael Rooney. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Pendant les sonneries. (Photo Costantini L)

Monsieur Alfred Dohogne fleuri la tombe du soldat Jules Bajard. (Photo Costantini L)

Monsieur Alfred Dohogne fleuri la tombe du soldat Jules Bajard. (Photo Costantini L)

L’échevin Hubert Smeyers à fleuri les soldats belges. (Photo Costantini L)

Monsieur Jean Dewael ancien du Fort de Pontisse accompagné de l’échevin André Namotte va fleurir la tombe du soldat Léopold Heusy. (Photo Costantini L)

Monsieur Jean Dewael ancien du Fort de Pontisse accompagné de l’échevin André Namotte va fleurir la tombe du soldat Léopold Heusy. (Photo Costantini L)

Monsieur Jean Dewael ancien du Fort de Pontisse accompagné de l’échevin André Namotte va fleurir la tombe du soldat Léopold Heusy. (Photo Costantini L)

Moment de recueillement. (Photo Costantini L)

Après la levée de l’Union Jack, levée des couleurs belges. (Photo Costantini L)

Après la levée de l’Union Jack, levée des couleurs belges. (Photo Costantini L)

Pendant la levée des couleurs. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Retour vers la sortie du cimetière. (Photo Costantini L)

Madame Denise Bohet et Monsieur Joseph Stassart. (Photo Costantini L)

Discours  prononcés par Madame Isabelle Thomsin, Echevine des Mouvements patriotiques de la Ville de Herstal

73e anniversaire de la Bataille de Pontisse

Cimetière de Rhées..

Herstal, le 11 mai 2013.

 

Monsieur l’Ambassadeur

Monsieur le député-Bourgmestre,

Messieurs les Echevins,

Mesdames et Messieurs les conseillers communaux et du CPAS,

Messieurs les représentants de la Police et des Sapeurs pompiers

Mesdames et Messieurs présidents et membres des associations patriotiques,

Messieurs les représentants des autorités militaires,

Mesdames et Messieurs les portes drapeaux,

Chers amis,

 

       Permettez-moi de vous dire combien je suis heureuse d’être parmi vous ce jour pour commémorer le 73e anniversaire de la Bataille de Pontisse.

       Je voudrais saluer la présence de son excellence l’ambassadeur de Grande-Bretagne, Monsieur Jonathan Brenton que je remercie chaleureusement de nous avoir fait la faveur d’être présent parmi nous à cet événement.

       Alors que la Bataille du Fort de Pontisse vient de commencer, Winston Churchill, fort du soutien de l'opinion, succède à Neville Chamberlain au poste de Premier Ministre britannique. Pendant ce temps, les Panzers allemands envahissaient la Belgique et la France. L'Angleterre reste alors le dernier rempart face à l'Allemagne nazie.

       Le 13 mai 1940, Winston Churchill se présente devant les députés anglais, pour y présenter sa future action gouvernementale. Il a prononcé un discours resté célèbre.

Voici la majeure partie de son discours en traduction française :

       « A la Chambre des communes, je dirai comme je l'ai dit à ceux qui ont rejoint le gouvernement : Je n'ai rien d'autre à offrir que du sang, de la peine, des larmes et de la sueur ».

       « Nous avons devant nous une épreuve des plus douloureuses. Nous avons devant nous de nombreux et longs mois de combat et de souffrance ».

       « Vous demandez, quelle est notre politique ? Je peux vous dire : c'est d'engager le combat sur terre, sur mer et dans les airs, avec toute la puissance, la force que Dieu peut nous donner ; engager le combat contre une monstrueuse tyrannie, sans égale dans les sombres et désolantes annales du crime. Voilà notre politique ».

       « Vous demandez, quel est notre but ? Je peux répondre en un mot : la victoire, la victoire à tout prix, la victoire en dépit de la terreur, la victoire aussi long et dur que soit le chemin qui nous y mènera ; car sans victoire, il n'y a pas de survie »

       L’Angleterre a déclaré la guerre à l’Allemagne à la suite de l’agression de la Pologne, elle a eu le courage d’aller au conflit pour faire valoir ses valeurs, au rendez-vous de sa parole donnée.

       Aujourd’hui, nous voici réunis auprès de l’endroit précis où reposent certains qui ont payé de leur vie afin de permettre aux générations futures de préserver leur insouciance.

       Nous sommes ensemble pour ne pas oublier que beaucoup de personnes ont souffert et se sont battus.

       Maintenant, nous voulons rendre hommage au Leading Aircraftman John Michael Rooney

       Le Leading Aircraftman Rooney faisait partie d’une mission de bombardement lorsque son escadrille fut prise au piège par l’armée de l’air allemande, le 12 mai 1940.

Une patrouille du Fort de Pontisse a vu l’avion s’abattre dans la campagne de Rhées. Celle-ci est venue au secours de l’équipage anglais et l’a escorté jusqu’au Fort.

Le chef d’escadrille, le Capitaine Tideman et son observateur sont introduits au bureau de tirs. Ils étaient venu bombarder la route afin d’arrêter l’avancement des colonnes allemandes qui continuaient à progresser.

Le Leading Aircraftman Rooney, quant à lui, a succombé à ses blessures.

Il est inhumé dans notre sol herstalien où il repose depuis son dernier acte de bravoure.

       A présent, rendons hommage aux deux soldats belges décédés durant les 9 jours de combats au Fort de Pontisse, Jules Bajard et Léopold Heusy.

       Jules Bajard était en permission lorsque la guerre a éclaté. Rentré dans son foyer auprès de sa famille, il devait les quitter précipitamment afin de rejoindre son régiment des lanciers. Or, celui-ci avait fait mouvement et ne sachant où trouver ses camarades, il a rejoint le Fort de Pontisse, l’unité la plus proche de son domicile.

Le commandant Pire décida de le reprendre dans l’effectif du Fort de Pontisse. Il faisait partie de l’équipe de relève à la coupole du Saillant III.

       Le soldat milicien Léopold Heusy avait lui déjà échappé à la mort, il était dans la coupole du Saillant II lorsqu’elle fut détruite par une torpille aérienne lancée par un bombardier en piqué.

       Etant devenue inutilisable le commandant redéploya les soldats vers d’autres postes de combats. Il sera transféré au Saillant III.

       Le 17 mai 1940 en début d’après-midi, le Fort de Pontisse est arrosé copieusement par des obus. La coupole du Saillant III est traversée par un projectile de part en part transformant celle-ci en ferailles.

Jules Bajard et Léopold Heusy y ont perdu la vie.

 

       Des commémorations, comme celle d’aujourd’hui, sont la preuve que nous sommes conscients que notre liberté et notre démocratie ont été élevées au prix de nombreux sacrifices et nous ne devons pas l’oublier.

 

       Chers amis, procédons aux dépôts de fleurs sur les tombes de ces trois malheureux jeunes hommes qui ont donné leur vie en faisant leur devoir.


Dépôt de fleurs au monument du Fort de Pontisse.

point  [article]
Au Fort de Pontisse, l’échevine Isabelle Thomsin, son excellence l’Ambassadeur, Monsieur Robert Latet, Monsieur Jean-Louis Crucifix Colonel BEM, Commandant militaire de la Province de Liège, Monsieur De Look Francis représentant les pompiers. (Photo Costantini L)

Devant le Fort. (Photo Costantini L)

Devant le Fort. (Photo Costantini L)

L’Ambassadeur et le Colonel BEM. (Photo Costantini L)

Quelques porte-drapeaux et le trompette. (Photo Costantini L)

Monsieur Robert Latet explique le déroulement de la cérémonie. (Photo Costantini L)

A l'écoute de Monsieur Robert Latet. (Photo Costantini L)

Au milieu, deux anciens du Fort. (Photo Costantini L)

Discours de Madame l’échevine devant le Fort. (Photo Costantini L)

A l’écoute ! (Photo Costantini L)

Discours de Madame l’échevine devant le Fort. (Photo Costantini L)

Discours du Colonel BEM Jean-Louis Crucifix devant le Fort. (Photo Costantini L)

Discours du Colonel BEM Jean-Louis Crucifix devant le Fort. (Photo Bernard Jacqmin)

Plan d’ensemble pendant le discours du Colonel BEM Jean-Louis Crucifix. (Photo Bernard Jacqmin)

Plan d’ensemble pendant le discours du Colonel BEM Jean-Louis Crucifix. (Photo Bernard Jacqmin)

Dépôt d’une gerbe par Madame l’échevine. (Photo Costantini L)

Dépôt d’une gerbe par les deux anciens du Fort. (Photo Costantini L)

Dépôt d’une gerbe par les deux anciens du Fort. (Photo Costantini L)

Dépôt d’une gerbe par le Colonel Jean-Louis Crucifix. (Photo Costantini L)

Les sonneries. (Photo Costantini L)

Les sonneries. (Photo Costantini L)

Discours au Fort de Pontisse.

Mesdames, Messieurs en vos grades et qualités,

Chers amis,

       Au printemps, il y a 73 années, une Bataille a été livrée au Fort de Pontisse. Nous sommes  rassemblés à cet endroit afin de souligner la témérité de nos combattants qui tentèrent d’enrayer autant qu’il fut possible l’avancée de l’armée allemande.

       Dès le départ, tous les soldats du Fort savaient avec discernement et sang froid que leur mission était de mener des combats retardateurs,  ils n’ignoraient pas que Pontisse était une garnison sacrifiée.

       Néanmoins, au sein de ce Fort, ils ont repoussé avec vigueur toutes les attaques allemandes quels que soient les endroits par où elles tentaient de s’introduire.

       Durant les quatre premiers jours de la Bataille, le Fort s’était montré tellement énergique aux combats que l’envahisseur dut se résoudre à faire appel à son armée de l’air.

       Le déchainement des projectiles fut cruellement difficile et pourtant Pontisse a tenu encore.

Le 18 mai 1940, les soldats  à court de munitions font sauter la coupole de 105 et par la suite, le Fort fut astreint de déposer les armes après avoir épuisé toutes ses possibilités de défense.

       Aujourd’hui, nous commémorons les faits qui se sont déroulés en ce lieu. Toutefois, au-delà de ces événements, nous saluons également le courage de nos soldats qui par leurs bravoures, leurs prouesses et leur dévouement ont fait preuve d’héroïsme en défendant notre pays et notre liberté.

       Leur exemple a toujours valeur d’actualité. Ils nous ont prouvé que porté par une même volonté, en unissant ses forces, on est capable de surmonter l’insurmontable.


Dépôt de fleurs au Square Pire à Vivegnis.

point  [article]
Les drapeaux entourent le monument du Square Pire. (Photo Costantini L)

Attende du début de la cérémonie. (Photo Costantini L)

Discours de Monsieur Hubert Smeyers échevin des Affaires patriotiques de la commune d’Oupeye. (Photo Costantini L)

Discours de Monsieur Hubert Smeyers échevin des Affaires patriotiques de la commune d’Oupeye. (Photo Bernard Jacqmin)

L’assemblée. (Photo Costantini L)

L’assemblée. (Photo Costantini L)

Avant le dépôt des gerbes. (Photo Costantini L)

Avant le dépôt des gerbes. (Photo Costantini L)

Dépôt d’une gerbe par l’échevin Hubert Smeyers. (Photo Bernard Jacqmin)

Dépôt d’une gerbe par les deux anciens du Fort. (Photo Bernard Jacqmin)

Le salut des anciens à leur Commandant Pire. (Photo Bernard Jacqmin)

Dépôt d’une gerbe par son excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne. (Photo Costantini L)

Dépôt d’une gerbe par son excellence l’Ambassadeur de Grande-Bretagne. (Photo Bernard Jacqmin)

Les sonneries. (Photo Bernard Jacqmin)

Discours, au monument du Square Pire, de Monsieur Hubert Smeyers échevin des Affaires Patriotiques à la commune d’Oupeye

Mesdames, Messieurs, Chers Anciens,

       Voici tout juste 68 ans, le clairon enfin faisait taire les armes sur les ultimes bastions, sur les retranchements les plus reculés de l’effroyable tragédie voulue par l’Allemagne nazie et entamée avec férocité et arrogance au printemps de 1940.

       Ce mois de mai  2013 nous célébrons, non par habitude, mais de tout cœur à la mémoire de ceux qui n’ont pas hésité à donner le sacrifice de leur vie pour notre bien être.

       J’insiste vivement sur le mot « mémoire », car vous savez que l’oubli est la pire des ingratitudes.

      Au temps de ces cérémonies anniversaires, au temps ou sont feuilletées une fois encore tant de pages d’histoires écrites dans les larmes et dans le sang, nos mémoires ainsi sensibilisées nous font mieux encore percevoir le véritable symbole que représentent vos rangs toujours serrés derrière vos fiers étendards.

       Voici 68 ans en effet, nous étions enfin arrachés aux griffes du nazisme.

       Mais pour y parvenir il avait fallu quatre ans plus tôt, que vous fussiez comme tous vos camarades de combats, au  nombre de ces millions d’hommes qui avaient refusé de courber l’échine.

Mesdames, Messieurs,

       Cette journée commémorative ne s‘arrête donc pas aux limites du souvenir, quelque noble soient-telles.

       Elle adresse aussi un message aux générations nouvelles, vous leur proclamez votre foi et supplier leur détermination «  PLUS JAMAIS ÇA »

       Nous sommes réunis ici pour nous recueillir devant ce monument érigé en l’honneur du Commandant du Fort et des  anciens combattants qui ont défendu et protégé, au péril et au prix de leur vie notre LIBERTE.

       En fait c’est grâce à leurs efforts que l’agresseur a pu être retenu dans son élan.

       Ils se sont battus, ont soufferts ou sont morts pour que la Belgique vive et continue à vivre.

       Nous n’avons pas le droit de galvauder cet héritage sacré.

       En ce début de 21ème siècle, nous avons plus que le devoir de manifester notre attachement à l’unité entre tous les Belges et toutes les nations alliées dont certains de leurs membres sont venus mourir chez nous pour défendre notre liberté.

       Mesdames et Messieurs  je vous remercie de votre participation à cette cérémonie à l’occasion de cette belle journée de souvenir.

VIVE LA BELGIQUE     

VIVE LE ROYAUME UNI

ET LONGUE VIE A SA MAJESTE LA REINE ELISABETH ET A NOTRE ROI ALBERT II

 

 

 



© Maison du Souvenir. Tout droit réservé. ©