erreur lors de la requete = update compteur set lien="liege_sous_les_v.php/trackback/images/livre_signer788.php" where nom="Liège sous les « V »." Maison du Souvenir - Lige sous les V .

        Maison du Souvenir

Lige sous les V .

point  Accueil   -   point  Comment nous rendre visite   -   point  Intro   -   point  Le comit   -   point  Nos objectifs   -   point  Articles

point  Notre bibliothque   -   point  M'crire   -   point  Liens   -   point  Photos   -   point  Signer le Livre d'Or   -   point  Livre d'Or   -   point  Mises jour   -   point  Statistiques


Lige sous les V .

Couverture du fascicule

Deuxime page du fascicule

Lige, rue Feronstre, maison Van Zuilen

Lige, place du March

Lige, rue Mre Dieu

Lige, rue du Pery

Lige, cole des Croisiers

Bressoux, rue de Cornillon

Bressoux, rue Sainte Julienne

Ougre, rue Joseph Wauters

Rocourt, chemin du Village

Herstal, rue Croix Jurlet

Ans, rue Eugne Haudret

Seraing, rue Ferrer

Saint Nicolas, coin rue St Nicolas et rue de lEsprance

Le fameux tunnel de Flmalle o vcurent cte cte des dizaines de mnages ouvriers

Un abri dans les piles du Grand Pont de Sclessin

Une installation confortable o ne manquait quun peu dair

Impacts des V1 ou V2

Impacts des V1 ou V2

Lige sous les  V [1]


Couverture du fascicule


Deuxime page du fascicule

Editorial

La guerre tait perdue : lAllemand le savait. Il nignorait pas non plus que Lige, cit ardente hroque en 14-18, tait la pointe de la rsistance en 1940.

Les  robots  nont eu de but que de venger le Reich de la tnacit des Ligeois dans leffort et des dommages infligs par la rsistance aux plans de campagne dHitler.

Punir les Ligeois de leur insoumission, de leur fiert, de leur haine, en tentant de dtruire la ville et en semant le deuil dans leurs curs.

Rage aveugle et cruelle que la Cit ardente, jamais noubliera.

Sous les bombes volantes, la population ligeoise eut une attitude qui souleva ladmiration des soldats allis. Elle se raidit, accepta ses peines et ses ruines comme une contribution la victoire finale. Le martyre de Lige ennoblit son blason o brillent la Lgion dhonneur et la Croix de guerre. Elle sortira de ses dcombres plus belle que jamais. Les carillons berceront de leurs vieux airs le sommeil de ses morts ensevelis dans la terre des collines.

Et leur ternel souvenir flottera dans la valle o la brise mosane les confondra toujours avec les penses mues et les signes des vivants...

Lige, mai 1944

Un peu dhistoire

Lagglomration ligeoise comprend les communes suivantes : Angleur, Ans, Beyne-Heusay, Boncelles, Bressoux, Chne, Cheratte, Embourg, Flmalle-Grande, Flmalle-Haute, Flron, Glain, Grce-Berleur, Grivegne, Herstal, Hollogne-aux-Pierres, Jemeppe-sur-Meuse, Jupille, Lige, Montegne, Ougre, Rocourt, Romse, St-Nicolas, Seraing, Tilleur, Vaux-sous-Chvremont, Vivegnis, Vottem, Wandre.

Lensemble de ces localits comprend un total denviron 82.700 maisons.

Neuf cent et trente-six bombes V1 ou V2 ont percut dans lagglomration. En voici les chiffres par commune tant entendu que lordre de citation ci-dessus est respect ici : 83 36 11 22 7 20 0 25 8 5 4 4 20 22 54 16 22 20 148 23 87 19 5 22 175 14 15 8 30 11.

Les taux des habitants touchs plus ou moins gravement dans leurs biens par les explosions stablissent comme suit toujours en suivant lordre des communes tabli ci-dessus : 49 % - 68 % - 47 % - 70 % - 63 % - 69 % - 0 % - 92 % - 43 % - 37,5 % - 71 % - 91,5 % - 87 % - 82 % - 60 % - 64 % - 69 % - 44 % - 62 % - 50 % - 95 % - 84 % - 43 % - 92 % - 68 % - 80 % - 84 % - 17,5 % - 82 % - 17,5 %

Toujours dans le mme ordre voici les taux des habitations atteintes beaucoup ou peu mais ayant en tout cas souffert des explosions : 97 % - 53 % - 62 % - 56 % - 82 % - 0 % - 84 % - 67 % - 18,5 % - 18 % - 100 % - 67 % - 34,5 % - 75 % - 51 % - 78 % - 22 % - 60 % - 56 % - 75 % - 47,5 % - 28 % - 100 % - 32,5 % - 44 % - 5 % - 63 % - 13,17 % - 100 % - 25 %

Mille et trente-cinq personnes dans le rayon des communes cites, ont trouv la mort. A trs peu de chose prs, toutes ont pu tre identifies. Voici encore selon lordre des communes des chiffres pris aux sources officielles. Ce sont donc en admettant un lger dsaccord avec la ralit les plus proches de la ralit : 13 21 7 13 62 12 0 2 18 15 0 -3 12 40 99 3 43 18 374 22 97 6 0 32 78 3 44 0 5 10.

Il faut galement tenir compte de ce que certains habitants de lagglomration sont dcds dans une ou lautre commune o ils nhabitaient pas. Leur mort est enregistre aux lieux des sinistres.

Plus de deux mille personnes ont t blesses suffisamment pour tre hospitalises. On ne peut tablir le compte de celles qui, ayant reu des soins ont pu regagner leur domicile : elles se chiffrent nous assure-t-on par milliers en y comprenant les blesss trs lgers qui ne se sont pas prsents ni dans les hpitaux ni dans les postes de secours.

Loffensive par  V  se divise en deux priodes. La premire du 20 novembre au 3 dcembre 1944, la seconde du 16 dcembre 1944 au 31 janvier 1945.

Les Ligeois se rappelleront de ces jours angoisss o ils firent malgr tout bon cur sur mauvaises jambes.

Ils se joindront nous pour louer les services rendus par la Croix-Rouge, les scouts, la dfense passive, les citoyens courageux et la Croix-Rouge amricaine.

Lattitude des habitants et leur hroque rsistance leur vaut une haute distinction, celle des braves, que lon ne gagne que sur les champs de bataille :

La Croix de guerre belge orne dsormais le blason de la province o elle voisine avec la Lgion dhonneur.

A juste titre les Ligeois peuvent senorgueillir dune citation mrite et glorieuse qui souligne la part quils ont prise dans la magnifique rsistance du peuple belge aux assauts furieux et cruels du nazisme dfinitivement vaincu.

A lagglomration ligeoise, comme lArdenne martyre, la rgion anversoise, revient une page mouvante dans lhistoire qui crira pour les gnrations venir les phases de la lutte titanesque dont la libert sortit victorieuse et grandie.

Le Bourgmestre de Lige ses Concitoyens,

Dans le silence dune nuit lourde dangoisse, de sinistres lueurs apparaissent lhorizon de lEst. Une rumeur indistincte dabord, senflant bientt en un vrombissement de tonnerre, branle latmosphre, cassant les nerfs tendus des habitants.

Quel quartier de notre Ville comptera ses morts laube livide ? Hier Amercur a t ravag. LOuest a dj tant souffert. Aujourdhui cest le centre que larme cruelle va toucher : la place du March disparat dans un flamboiement, crant le chaos, amoncelant les ruines.

Lige, atteinte au cur, souffre plus que les autres jours. La tristesse, la rage aussi, se lisent dans tous les yeux.

Des mois durant, la nuit comme le jour, les armes sataniques tuent, meurtrissent, dfigure le visage de la Cit qui, pourtant ne sabandonne point au dcouragement.

Elle interprte lattaque odieuse comme une dernire manuvre dintimidation de lennemi aux abois. Pleine de confiance dans las magnifiques soldats amricains, opposs von Rundstedt, elle est sre de lchec allemand, prcurseur de lcroulement dfinitif.

Lige, en ces jours de dures preuves, se montra digne se son pass. Ce quelle fit pour les victimes malheureuses des robots, demeure inoubliable. Une solidarit agissante unit les Ligeois dans une mme pense daltruisme.

Les agents de la Protection arienne passive, du Corps des pompiers, de la Police, rivalisrent daudace et de dvouement avec nos Librateurs pour arracher une mort atroce le plus possible de blesss et densevelis.

La population ne douta jamais ; sachant que son rle dans la bataille ntait pas ddaigner, elle voulut tenir aussi et donner nos dfenseurs un spectacle empreint de dignit.

Aussi, Lige est sortie de ces dangers avec un sentiment de fiert accru. Elle savait quelle stait comporte courageusement en 1940. Sans forfanterie aucune, elle peut se refuser, moins que jamais, le mrite davoir t la premire lever ltendard de la rsistance.

Elle tire un lgitime orgueil de ce quelle a fait pour la libert du pays, au sein duquel elle a pris conscience de sa haute valeur morale et du rle capital quelle remplit. Derrire elle se rangent, stimules par son exemple, les valeureuses cohortes de toute la Wallonie.

Lige a lme dune capitale. Elle affirme sa volont dtre traite avec les gards dus ses sacrifices et son importance ; elle imposera, au besoin, le respect de ses aspirations.

Le Bourgmestre, P. Gruselin



Liste des victimes.



















 



[1] Editions Maurice Corombelle, 86 rue Vivegnis, Lige.  Lige et le Guerre  (Collection de M. Jean-Claude Paquay)



Maison du Souvenir. Tout droit rserv.